Dans quels cas solliciter un commissaire priseur?

Pour bon nombre de personnes, le recours à un commissaire priseur s’apparente à un luxe réservé aux riches et aux propriétaires d’œuvres d’art valant des milliers d’euros. Pourtant, bien qu’il soit formé pour réaliser ce genre de missions, ce professionnel peut également intervenir dans d’autres situations. Voici quelques précisions sur les missions accomplies par ce dernier.

Le champ d’intervention d’un commissaire priseur

Avant toute chose, il convient de rappeler qu’on distingue deux types de commissaires priseurs. Il peut s’agir d’un officier ministériel nommé par la Garde des Sceaux. Celui-ci s’occupe des ventes judiciaires organisées par les autorités publiques. Par ailleurs, il existe également des spécialistes qui se chargent des ventes volontaires de biens appartenant à des particuliers ou à des entreprises. Le commissaire priseur travaille dans une société commerciale .Il est recruté momentanément pour mener à bien la mission qui lui est confiée. Contrairement aux idées reçues, il ne vend pas que des œuvres d’art. Son champ d’intervention est bien plus vaste. Il peut prendre en charge la vente de lots de grande valeur, tels que les tableaux de peinture ou les objets de collection, comme il peut s’occuper de la cession de matériels domestiques et de biens immobiliers. C’est le spécialiste à contacter lorsqu’on souhaite procéder à l’organisation d’une vente aux enchères. Ainsi, il se chargera de toutes les étapes nécessaires avant de présenter les articles aux acheteurs potentiels. Afin de solliciter le professionnel le plus proche, il serait ingénieux d’utiliser un annuaire de commissaire priseurs, à l’exemple d’annuaire-commissaire-priseur.fr. Cet outil facilite grandement la recherche en offrant un répertoire de contacts de ces derniers classés selon les régions.

Les fonctions d’un commissaire priseur

Formé en droit et en histoire de l’art, un commissaire priseur organise des ventes aux enchères pour les services publics ou les particuliers qui ont recours à ses services. Ainsi, il n’achète pas les objets, mais il se présente comme étant un intermédiaire ayant pour mission de confronter en direct les vendeurs et les acheteurs dans la salle. Seulement, avant de planifier la séance, le spécialiste doit passer par certaines étapes. Après un premier entretien avec les propriétaires, il procède à l’évaluation les produits afin d’établir un juste prix du bien. Grâce à ses connaissances, il a la capacité d’évaluer avec une grande exactitude les articles qui lui sont soumis. Non qu’il soit à même de donner une estimation immédiate, mais il sait où aller et comment s’informer lorsqu’il ne connaît pas les articles à mettre en vente. Après avoir communiqué la valeur des lots aux principaux concernés, il organise une exposition préalable dans le but de déterminer les potentiels acheteurs. Ce n’est qu’après qu’il ouvrira la séance et adjugera les objets au plus offrant tout en respectant le seuil minimum.